…. et bien sûr, Natalia m’a pris à Kinderdijk, le paradis de moulins au Pays-Bas ;-) Le village de Kinderdijk se trouve dans un polder au confluent des rivières Lek et Noord, à environ de 15 kilomètres à l’est de Rotterdam. Pour drainer le polder, un système de moulins à vent a été construit vers 1740. Ce groupe de moulins est désormais le groupe de vieux moulins le plus importants et le mieux conservé des Pays-Bas.
Les moulins de Kinderdijk
Le site de Kinderdijk est unique, on ne trouve nulle part ailleurs autant de moulins aussi bien conservés et en aussi grand nombre. Le réseau de moulins de Kinderdijk fait partie du patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1997.
Moulins au coucher du soleil
Dans la région – habitée depuis le XIe siècle – les habitants du polder ont bâti des diques et des écluses, afin que la région ne soit pas submergée. À la suite d’une grande inodation survenue ein 1726, il devient claire que des moulins de drainage étaient indispenibles. Depuis 1738, on a bâti un nombre de 8 moulins de chaque côté de la Nederwaard et la Overwaard. Grâce à ces moulins, l’eau pourait atteindre 1 m de plus dans des bassins, avant d’être déversée la Lek en fonction de son niveau.
Coucher de soleil à Kinderdijk
Dans les moulins, c’est une robe à aubes, dont la partie inférienne tourne entre deux murs de pierre, qui se charge d’amener l’eau dans un bassin surélevé.
au bassin
La rotation de la roue fait remonter l’eau du polder au-dessous d’un palier. La pression de l’eau projétée ouvre une porte en fer de l’écluse (nommée ‘porte garde‘).
bâteau bleu
Dès que le moulin s’arrête, l’eau du bassin qui se trouve à un niveau plus haut, en voulant refluer, referme cette porte.
vue d'une carte postale ;-)
Tous les moulins qui se dressant dans les polders autour du réseau de Kinderdijk évacuent l’eau excédentaire et la déversant dans un bassin commun situé à un niveau plus bas; le canal double qui traverse le waterschap, déverse l’eau dans la rivière Lek par le bas d’écluses.
au bord de la rivière
Au sujet de l’origine du nom Kinderdijk circulent plusiers histoires. L’une d’elles a pour origine une légende rapportée lors d’inodation de 1421. Elle rapporte qu’un chat, au millieu des vagues déchaînées, réussi à maintenir en aurait équilibre un bébé dans son berceau. La digue sur laquelle le berceau se serait échoué a été nommée Kinderdijk, la digue d’un enfant.
moi - au travail ;-)