La ville s’ensommeille

Posted on

21h … l’heure des yeux dans la vague. La fatigue et l’obseurité aidant, la ville prend des allures de décor de contes de fées. C’est l’heure ou la réalité se teinte déjà d’un peu de rêve … Face à cet univers étrange aux contours indistincts le regard se laisse bercer par la dance des loupiotes […]

Read More

Une déclaration d’amour

Posted on

La ville est douce, sucrée lorsqu’elle est fatiguée. Lorsqu’elle porte ses cernes comme des armoiries. Elle est douce comme un entremets, la mousse d’un café crème qui donne des moustaches laiteuses aux jeunes filles. Douce comme le ventre d’un chien, une pensée inspirée par la place Saint-Sulpice, un regard dérobé, un sanglot de fin novembre. […]

Read More