Le look Polaroïd, le style « vintage », le côté rétro des photos floues et parfois abîmées, le « lifestyle », c’est de plus en plus tendance sur le web.
rétro… it’s soooo soooophisticated ! Great colours ! Fantastic sharpness ! I like !
Depuis que le numérique a envahi la vie quotidienne, beaucoup d’entre nous ont délaissé leurs argentiques et se sont complètement investi dans la capture d’images ultra nettetées et sans défaut ( ou à peu de chose près d’être sans défaut ). Aujourd’hui la boîte à pixels s’est largement banalisée et les plus jeunes ne savent même plus ce qu’est une pelloche ( cependant les connaisseurs d’eux, ils ‘adorent’ le style cinématographique ;-) ). Depuis quelque temps, on voit apparaître un peu partout sur le web et les blogs, des images rétro avec un look Polaroïd ou Holga / Lomo ( les périodes du style Tilt Shift semblent d’être fini heureusement ). D’ordinaire des clichés faussement ratés mais avec des couleurs passées, délavées fleurissent. Les images floues remplacent les photos “piquées”. Une nouvelle vague, « lifestyle » pour appeler un chat un chat. Alors, qu’est-ce qu’on besoin de le faire, de saisir l’occasion, de faire vos ouailles sur les plate-formes web d’en parler ? Un appareil photo. Le plus cher possible, de préférence, parce que plus ça l’est, mieux c’est, hein. Qu’importe si vous n’êtes pas foutu de vous en servir : ça fait sérieux. Vous allez vous autoproclamer photographe. Ho, sinon un vieil appareil, c’est bien aussi. C’est par la sensation : Vous adorez le son d’un véritable obturateur mécanique. On fait plus attention à chaque prise car on sais qu’on n’en a que 36 (ou même 12). Vous aimez de ne pas voir le résultat tout de suite. Parfois on garde des pellicules non développées pendant des mois, mais le soir quand vous rentrez avec des photos scannées à la maison c’est un vrai festin. On aime l’argentique pour ses petites imperfections qui vous rappellent les photos de vos parents dans les albums de famille.
de l’album de famille une carte de grand-mère à grand-père. Avec des p’tites imperfections …
Avez-vous remarqué le scanné ? Donc, un numérique vous épargne ce travail supplémentaire (même si vous vous brossez le feeling d’un argentique … ) La technique, c’est pour les faibles : un appareil hors de prix suffit à devenir un bon photographe. On a grand besoin d’un Mac. Pro. Pas parce que vous le préférez, mais parce que c’est plus en vogue. Et il faut d’être plein aux as. Pour se permettre la crème de la crème des objectifs. L’ouverture du diaphragme au minimum à 1.4 faute de quoi un travail sérieux n’est pas possible. Le flou d’arrière plan ( ou bien bokeh en parlant pro ) c’est tout. Ne mêlez-vous pas du poids des monstres en verre ; ça vaut mieux le plus gros, ça fait sérieux. Vous êtes fin prêt ? Alors partons à l’aventure pour l’exercice. Prenez une photo. Le motif ? Quoi que ce soit. Peut-être une personne bien aimée. Ou une fleur. N’oubliez pas les fleurs pour l’amour du ciel ! Comment cela ? C’est pour ça que c’est la nature, c’est bio, et donc cool. Et au bout du compte elles ne peuvent pas fuir devant vous.
Voilà : un truc de ringard prèsque sans défault (Canikon D7 Mk XI, ISO 625.400, Zeissikoncan L gold VRVII CMOS digiflex 18-750mm 1:1.4, 1/12600 sec f 1.4)
Mais comme on peut le constater, tout cela est bien trop normal pour être acceptable ? Un photographe – en particulier celui qui est artiste, qui est connaisseur d’ancien technologies – parle de la vie, des tout petits instants et de la mort. Encore faut-il que vous payez attention, car il y a un piège ! Vous, vous êtes en train de vous dire “Ah bon, on prend le sujet en photo en fait ? Bon, je vais cadrer“. Arrêtez ! Le cadrage, c’est pour les béjaunes ! À vrai dire c’est kif-kif, dans le doute on va viser du vent au cœur d’image.
Pas mal au début, mais grave erreur !
Voilà c’est fait ! Après cette dure journée de labeur photographique, je peux rentrer chez moi en toute sérénité. “ Franchement ! Que croyez-vous ? Qu’un photographe bâcle ses œuvres ? Par non ; une faute principale apparaît sur cette photo qui serait taxée par le moindre contemplateur de “fâcheuse” : c’est l’origine de la caméra. Et hop ! Au retour au bureau ! Utilisez l’ordi (c’est bien au toucher, le clavier en alu, hein ?) et vos logiciels de retouche … Voilà, vous avez une vraie photo style rétro : des couleurs orangées et/ou filtrées (n’hésitez pas à utiliser instagram ou hipstamatic à fond ; votre MacPro est là pour ça).
Ça y est ! C’est le berceau dans mes yeux, le rétro des années 70 me fait chaud au cœur …
Mais il manque donc encore des éléments essentiels pour être vraiment style rétro et – plus hip – lifestyle : du flou partout, façon “j’ai complètement loupé ma photo parce que j’étais encore en mode Macro mais on va dire que c’est artistique” et une bordure.
Bordure et du flou mode tilt shift : ça fait cool et pris sur le vif.
ou bien un look Polaroïd ?
Bien sûr, j’entends déjà des ardents défenseurs du trend s’écrier “haha ! , quelle caricature ! Le style rétro, le lifestyle, la photographie contemporaine, c’est bien plus complexe que ça, ce n’est pas du tout juste un truc pourri avec un terme anglais pour sonner cool où l’on se prend surtout en photo soi sous tous les prétextes ou des clichés ratés !“ Ah oui ? Ben, prenez sans préjugés une référence du milieu pour vérifier. Les sites photo comme google+, flickr, fotocommunity (en Allemagne), les galeries des forums photo, les blogues photo … Vraiment : savourez. Il n’y a rien à ajouter. Et décolérez-vous. Je continuerai à mettre les tendeances comme celle-là en lumière parce que c’est juste croquignolesque le monde à demi les imite et l’autre le chôme. Majoritairement avec des photos très quelconques. Le contenu d’une image, l’histoire ne change jamais en bien en renchérirant un « style ». Décortiquez les pubes ‘rétro’ des grandes périodiques de mode, faites la comparaison avec les photos sur les sites web … Et les petites imperfections qui remplacent le style rétro, a-t-on jamais entendu rien de si banal ? Avez-vous jamais réfléchissiez pourquoi personne ( ou prèsque personne ) a publié des photos du style Holga ou Lomo dans les années 1970, 80 ? Parce qu’elles étaient simplement d’une mauvaise téchnique, les appareils, les objectifs.
l’auteur itou a rien à ajouter