[parallax-scroll id= »14049″]

Est-ce que vous vous avez jamais demandé comment faire pour visiter une ville, une place, en chair et en os ? Alors que vous n’y restez que quelques heures, ou quelques jours mais en y restant une semaine et vous savez pertinemment que vous raterez la moitié des monuments ? Sans parler de faire la connaissance de la vie locale ? Et ben ! – le mystère dévoilé : il suffit tout simplement de se perdre … ;-) … Moi, j’aime bien déambuler dans les rues, là où mes yeux, mes oreilles et mon nez me guident … Des rencontres hors du commun garanties.

Le propre du voyageur est de se laisser porter par son voyage

Pour paraphraser BOUVIER, ca n’est pas le voyageur qui part en voyage, mais bien le voyage qui fait le voyageur, le façonne. Et c’est là tout l’objet de cette démarche, se laisser porter par le voyage, par une visite et laisser la place à l’imprévu, qui rendra votre voyage unique et singulier.
Une fois que vous êtes bien perdus et que/si vous devez rentrer, rien de plus simple. Une carte ou un plan vous suffiront. Si vous êtes réellement perdus, comptez sur les personnes qui vous entourent pour vous indiquer votre chemin, vous n’imaginez pas la bonne volonté qu’une personne peut mettre à aider son prochain, étranger de surcroît. Et si vraiment vous êtes très très perdu, un hôtel, un café ou un restaurant vous permettra d’appeler un taxi pour vous ramener à bon port ;-) .

L. s’est réveillée ce matin avec une idée en tête. « On loue un scoot. Allez maxime, c’est plus pratique et puis c’est moins cher. » D’accord. Elle a raison la petite. L’hôtel 5 étoiles avec ses excursions princières, on oublie. Les chauffeurs privés, à la poubelle. Moi, j’aime le risque. L’aventure. « Attention, c’est dangereux ! » , nous ont répondu le staff ultra commissionné de l’hôtel. On est prudent. Nous voilà donc à 10 heures, devant les portes de notre palace, sans rien. Mais ça n’a pas duré. Un couple en scooter passant par là a tout de suite senti que nous cherchions quelque chose. « Rent a motorbike? Easy ». En deux secondes, on était sur leur porte-bagages. Et ce fut très easy … 3 euros la journée. Signé. L. est aux anges. Nous allons pouvoir aller au petit village de masques en bois balinais qui font très peur et puis nous allons pouvoir aller à celui des artisans, celui des tissus, celui des sculpteurs de bois … À 30km/heure, voilà que nous quadrillons le terrain. Au sud, à l’ouest … On se ravitaille aux stations service locales. Et puis il y a des moments ou on aimerait aller là comme c’est dit sur le guide du routard et … on se perd. Se perdre sur l’îlot, c’est retrouver l’essentiel. Des rizières, des chemins à peine plus large que notre roue avant, des paysans qui se marrent en voyant arriver deux paumés. Bref, L. avait raison ce matin. Aujourd’hui, on s’est senti libre et ça fait un bien fou.

Et même à la maison pour une renaissance de votre créativité. Faites des petits voyages exploratoires à travers les rues de la ville. Pas de besoin de courir le monde mais à avoir des nouveaux yeux, comme Marcel PROUST a constaté. Observez le flux du quartier. À des fins prendre des images, écrire des petites histoires dont le mouvement et la structure sont le reflet des promenades ou justement pour le souvenir. Il n’y a pas de limites, hardi ! ;-) .

 
cafe_notes
 

Plaisir de contempler, dans ses yeux, neige tombe, sur l’emploi du temps. Un courant d’air, pour mieux t’échapper, par la ville. Du bruissement, te souviens de tout. Le ciel, le sol, soit, un peu moins froid, en te disant ça ira. Même si, dans leur monde. Sous l’effet d’un puissant. Le goudron pourtant, ces fantômes poussant. Les yeux rivés, toujours à l’heure, toujours avec son dos, mêmes réverbères. Le vent souffle, suivre du regard, flot de voitures, il te regarde, grand ciel, le même tempo.  Peut-être. Cela n’empêche. La ville telle, sur le bitume tiédi, au son lointain des pas. Homme, femme ?

 

En époque fiévreuse

Des applications pour se perdre en ville

Il y a déjà quelques années que des applications se développent, non pas pour vous guider dans une ville inconnue, mais pour les « perdre » dans le tourbillon des cités. Leur faire vivre de nouvelles expériences. Parmi elles, Drift, vous propose de recourir aux instructions assemblées aléatoire. “Un outil pour se perdre dans des endroits familiers”, c’est une app qui vous fera errer dans votre propre quartier à la recherche d’éléments spécifiquesete et de prendre une photo par exemple.
Une autre, Random GPS vous propose « un voyage sans fin, déterminé au hasard, et constamment recalculé ». Votre trajet est déterminé aléatoirement également et recalculé sans cesse pour vous éviter de revenir sur vos pas. Dérive App permet de se perdre dans sa propre ville et de partager cette expérience avec son entourage.

Donc, vous allez même être collé à votre téléphone aves ces appalications mais d’un manière bien plus intéressante qu’en jouant à Angry Birds ;-) Au lieu de vous terrer chez vous à ne rien faire, sortez profiter du soleil et redécouvrir votre quartier.

«Ne demande jamais ton chemin, tu risquerais de ne pas te perdre»
– vieux proverbe chinois.