la ville se blotte sur un méandre de la Seine
En Normandie, dans le Département de l’Eure, à 100 Km de Paris et 40 Km de Rouen, Les Andelys vous accueillent sur un méandre de la Seine. Tout d’abord appelé « La Couture », puis plus tard « Andely le Jeune », ce village de pêcheurs s’est agrandi au pied de Château Gaillard, pour y loger les marchands, les artisans, les aubergistes, les ouvriers qui travaillaient entre 1196 et 1198 sur le site de la forteresse et tout ce qui pouvait être utile à la forteresse et à sa garnison.
des immeubles bien préservés à Les Andelys
la vie est tranquille ;-)
le temps, ça va passer ;-)
Au berges de la Seine, Quai Grimoult
Aujourd’hui une ville d’environ 8 500 habitants, c’est ici que se trouve la célèbre forteresse érigée par Richard Cœur de Lion : Château Gaillard.
les ruines du Château Gaillard
la ruine du Château Gaillard
« Géant à l’inflexible orgueil, surgi des brumes de son glorieux passé, aujourd’hui silencieux sous des siècles d’oubli, il semble inlassablement méditer l’éternité qui s’écoule à ses pieds. Erigé majestueusement à la fin du 12ème siècle sur son promontoire calcaire dominant la Seine, le château de la Roche, rebaptisé avantageusement « Château Gaillard », tout à l’éloge de son légendaire bâtisseur Richard Cœur de Lion, défie l’espace de sa puissance et de sa majesté. Un an aurait suffi à quelques milliers d’hommes pour creuser ses fossés, araser ses plateformes, excaver les celliers, perforer les quelque 120 mètres des puits, élever ses lourdes murailles ; impressionnants remparts de silex, de tuf et de craie. Derrière ces murs, Blanche et Marguerite, belles filles de Philippe Le Bel et coupables d’adultère, expièrent leurs fautes : sept ans d’emprisonnement pour Blanche qui finira ses jours dans un couvent ; destin plus tragique pour Marguerite, assassinée sur l’ordre de son « cher et tendre » époux, le roi Louis X dit Le Hutin. Sombre, merveilleux et surprenant moyen âge où la générosité de cœur y côtoie en permanence la plus ignominieuse barbarie. Gisant de pierre à la suprématie maintes fois contestée, Château Gaillard succomba pour la première fois sous les assauts déterminés des soldats de Philippe Auguste, qui lui feront subir un long siège hivernal, de l’automne 1203 au printemps 1204. Entrés en force en sapant la tour principale de la barbacane, les assaillants utilisèrent la ruse pour se rendre maître de la basse-cour.
la façade partiellement démantelée
Pris et perdu, repris et reperdu, c’est ce chemin chaotique qui fut le sien tout au long de la guerre de cent ans. Usé, vieilli, rendu inutile par la disparition du duché de Normandie, l’apparition de l’artillerie scellera son abandon. Pour y déloger les brigands qui occupaient les lieux, Henri IV et Louis XIII vont organiser son démantèlement. Un temps protégé des pics des démolisseurs, l’imposant donjon ne résistera pas longtemps à la fureur destructrice de Richelieu qui le fera écrêter sur un bon tiers de sa hauteur. Arrachées à ses flancs, témoins muets de son agonie, les pierres du château disparurent anonymement dans la restauration des abbayes, dans les fondations des maisons, ou comme ornement frontal de quelques barbecues de jardin.Aujourd’hui, toute violence a disparu et le chant des batailles s’est évanoui dans un lointain passé. Il ne transparaît plus que l’émotion, la beauté et la majesté du lieu. Venez, montez à la rencontre de Château Gaillard en y apportant tout l’enthousiasme et la naïveté de vos rêves d’enfant, car c’est une bien riche et belle histoire qui vous sera contée ! »
( par Marc DEBORDE )

One thought on “l’escale : Le Petit Andely

  1. Der König fragt sich, warum seine Burg in einem so jämmerlichen Zustand ist?
    Sollte der Hausmeister gar die Rechnungen für die Baustofflieferungen falsch abgeheftet haben?

    Cafétrinken, das könn se.
    Leute schickt…..

Les commentaires sont fermés.